Anastase Képhalas

260px-Saint_Nektarios_of_Aegina_at_Rizario

 

Anastase Képhalas, le futur saint Nectaire, naquit en Thrace, dans le village de Silybrie, le 1er octobre 1846. Archevêque de la Pentapole (ancien diocèse de la Lybie supérieure) et fondateur du monastère de la Sainte-Trinité à Égine, saint Nectaire d’Égine s’endormit le 8 novembre 1920 à Athènes.

Le 3 septembre 1953, on procéda à l’invention de ses reliques. Puis sa sainteté fut canoniquement reconnue le 20 avril 1961, et sa mémoire annuelle fixée au 9 novembre.

Ses « Lettres pastorales aux moniales d’Égine », récemment publiées aux éditions Lis & Parle, sont un bon exemple de relation entre un père spirituel et ses disciples, nécessité à laquelle reste très attachée la tradition orthodoxe.

Aux éditions Lis & Parle
  • img-book

    Saint Nectaire d’Égine

Témoin avisé de son époque, grand thaumaturge aimant le Christ et ses commandements, saint Nectaire d’Égine s’adresse dans les Lettres pastorales à ses filles spirituelles, les moniales d’Égine. Avec beau coup de tendresse, mais aussi de la fermeté, le saint pasteur s’était donné pour mission de conduire ses brebis sur le chemin de la perfection.