Saint Nectaire d’Égine

Anas­tase Képha­las, le futur saint Nec­taire d’Égine, naquit en Thrace, dans le vil­lage de Sily­brie, le 1er octo­bre 1846. Archevêque de la Pen­ta­pole (ancien diocèse de la Lybie supérieure) et fon­da­teur du monastère de la Sainte-Trinité à Égine, saint Nec­taire d’Égine s’endormit le 8 novem­bre 1920 à Athènes.

Le 3 sep­tem­bre 1953, on procé­da à l’invention de ses reliques. Puis sa sain­teté fut canon­ique­ment recon­nue le 20 avril 1961, et sa mémoire annuelle fixée au 9 novembre.

Les Let­tres pas­torales, pub­liées aux édi­tions Lis & Par­le, sont l’un des plus beau fleu­ron de l’activité pas­torale de saint Nec­taire traduit en français.

Les livres de l’auteur