Nous vous invi­tons à décou­vrir le livre Papil­lon diaphane paru aux édi­tions Lis & Par­le en 2012, une œuvre orig­i­nale, écrite et mise en musique par Tas­sos Mélé­topou­los, et illus­tré par le pein­tre Haris Lam­bert, un artiste hors pair et un ami cher, mon­té au Ciel récem­ment. Je vous invite à ce pro­pos, pour ceux qui ne lisent pas le grec, à lire la tra­duc­tion que j’ai faite de l’article de Mar­guari­ta Pournara paru dans le jour­nal Kathimeri­ni à Athènes le 15 mai 2018, et qui s’intitule Αντίο Χάρη Λάμπερτ, τα χρώματά σου θα είναι πάντα ζωντανά και ιαματικά (Au revoir Haris Lam­bert, tes couleurs seront éter­nelle­ment vivantes et thérapeu­tiques). Le texte en français se trou­ve sur ce site à cette adresse www.lisetparle.fr

Je pense très sincère­ment que ce livre, traduit du grec en français, n’a pas encore reçu l’accueil qu’il mérite auprès du pub­lic fran­coph­o­ne ; la musique, expres­sive et ten­dre à la fois, accom­pa­gne un texte fort qui nous par­le de l’exil for­cé d’un papil­lon suite à sa cap­ture par un col­lec­tion­neur, et de la lib­erté retrou­vée après l’épreuve, celle de la foi en pre­mier lieu puis du courage, de l’entraide, etc. j’entends ces valeurs sûres qui font qu’une société est viable ou non.

Ce con­te anthro­po­mor­phique ques­tionne la société des hommes, et se focalise sur un quidam qui, pro­gres­sive­ment, tire sa force et sa con­fi­ance de l’amour pour se libér­er et se met­tre au ser­vice de tous. Finale­ment, le héros sera celui ou celle qui se dis­tinguera par ses exploits, sa haute valeur, son dévoue­ment, son courage.

L’histoire, que con­te-t-elle en résumé ? Ulysse, un papil­lon vivant pais­i­ble­ment dans la forêt, est vio­lem­ment arraché de son cocon famil­ial pour se retrou­ver avec d’autres dans une cage de fil de fer, dans la mai­son du chas­seur, la mai­son de la ter­reur ! La morale ? Le parangon de toutes les ver­tus est l’amour au-delà de soi-même. Le dos de la cou­ver­ture de la ver­sion française est la tra­duc­tion inté­grale du texte orig­i­nal de Georges Chronas (Γιώργος Χρονάς), poète, util­isé pour la ver­sion grecque de l’ouvrage, Διάφανη πεταλούδα (2009).

Portez-vous bien et soyez heureux autant que possible.

Jean-Luc Georges Hadji-Minaglou
Éditeur

Sur ce site : Papil­lon diaphane (écoutez « Rêve », le pre­mier titre du CD-Audio)

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *